Comment lutter contre le formaldéhyde ?
Comment l’éliminer ?


Le thème de la pollution de l’air est de plus en plus souvent abordé. Devenu une priorité gouvernementale, c’est un sujet préoccupant d’un point de vue écologique et sanitaire.
Une étude de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation – ANSES – établit que l’air intérieur des habitations, des crèches, des écoles, des entreprises… est 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur. Or, nous passons près de 90% de notre temps en intérieur !
Quelle est cette pollution invisible ? Comment lutter contre ? Comment assainir l’air de notre intérieur ?



Qu’est-ce que le formaldéhyde ?


Le formaldéhyde, encore appelé formol ou acide formique, (formule chimique CH2O ou HCHO) est un composé organique volatil – COV – très nuisible pour notre santé : on le trouve en grandes quantités, 80%, dans l’air intérieur.
C’est un gaz très volatil, incolore, irritant, inodore et qui est détectable même à très faible concentration (à partir de 0.6 mg/m3 d’air). Il provoque irritations et inflammations des yeux, des voies respiratoires (nez, gorge, poumons) et de la peau (rougeurs, démangeaisons).

Le formaldéhyde est déclaré cancérogène, mutagène et reprotoxique par l’OMS : c’est un des COV le plus toxique.

Le formaldéhyde prélevé dans l’air ambiant provient des rejets gazeux (polluant chimique) de nos objets du quotidien. C’est une molécule extrêmement répandue :
  • adhésif, laine d’isolation de verre et de roche
  • mousse isolante urée-formol dans les maisons neuves de moins de 3 ans
  • bois agglomérée, panneau de particules, panneau de fibre MDF, mélaminé, stratifié, panneau de contreplaqué panneaux de copeaux OSB, panneau de bois lamifié contrecollé
  • peinture traditionnelle et classique
  • papier peint
  • colle, vernis
  • tissus d’ameublement, tapis, moquette
  • équipements intérieurs de voiture, bus, métro
  • jouets
  • produits ménagers, détergents
  • produits cosmétiques
  • produits horticoles
  • vêtements synthétiques (tissu infroissable, résistant et hydrofuge), linges de maison
  • les fumées et vapeurs de cuisson
  • fumée de tabac
  • bougies, parfums d’ambiance, encens
  • ...
Les meubles fabriqués à partir de bois agglomérés ou de panneaux de particules dégagent le plus de formaldéhyde. Les émissions de COV sont très fortes les premiers jours, puis baissent lentement ; mais les émanations peuvent durer plusieurs années.

On le trouve en quantité très élevé dans les crèches, les écoles, les chambres de bébés fraîchement aménagées, les habitations, les bureaux, les ateliers,...
Un plan gouvernemental est en place avec un décret qui a pris effet le 01 janvier 2018.

Les facteurs d’émission du formaldéhyde sont, entre autre : la température ambiante, le taux d’humidité et d’alcalinité, la ventilation, mais aussi l’ancienneté et la qualité du matériau et de son revêtement, …


Les effets du formaldéhyde sur la santé


Le formaldéhyde est une substance sensibilisante et allergisante pour notre santé : plus nous la respirons, plus nous prenons des risques.

Le formaldéhyde est préoccupant et à l’origine de maladies respiratoires et neurologiques. Il est classé comme «cancérogène certain».

Il existe de nombreux symptômes liés à l’exposition au formaldéhyde :
  • Irritation et inflammation des yeux
  • Irritation et inflammation du nez, de la gorge et des poumons
  • Larmoiement
  • Toux
  • Eternuement
  • Sécheresse des muqueuses nasales
  • Sécheresse de la bouche
  • Irritation et inflammation de la peau
  • Maux de tête, migraine
  • Fatigue accrue
  • Angoisse
  • Vertige
  • Apparition d’asthme ou déclenchement de crises encore plus élevées pour les personnes déjà atteintes
  • Sensibilisation ou développement d’allergie
  • Effets neuropsychologiques : perte de mémoire, trouble de la concentration, dépression
Ces signes sont plus ou moins développés selon la sensibilité de chacun.
Les personnes fragiles à difficultés pulmonaires ou cardiaques (asthmatiques entre autres), les femmes enceintes, les nourrissons, bébés et enfants, les personnes âgées sont, par exemple, des personnes très sensibles aux émanations de polluants et beaucoup plus rapidement affectées.  Pour en savoir plus : "Qualité de l'air : danger pour bébé ?"

La durée d’exposition peut affecter plus ou moins la personne, surtout si elle est exposée à une ou plusieurs sources dans son environnement de travail.
Pour l’OMS, l’exposition au formaldéhyde doit être inférieure 10 µg/m³.


Comment assainir l’air de sa maison ?


Le formaldéhyde est un ennemi invisible qui pollue l’air ambiant que nous respirons.
Des solutions existent pour l’éviter, voire l’éliminer.

Pour en savoir plus : notre fiche "Comment assainir l'air de sa maison ou de son bureau"


De quelle façon agit la peinture biosourcée assainissante dépolluante Colibri sur le formaldéhyde ?


La peinture Colibri est conçue afin d’assainir, de dépolluer l’air intérieur dans les pièces où elle a été appliquée. Ainsi, plus il y a de surfaces peintes avec la peinture assainissante dépolluante Colibri, meilleure est la qualité de l’air intérieur.
La peinture agit très rapidement et de façon irréversible dès la 1ère application : une fois appliquée, les molécules de formaldéhydes sont captées sur les supports peints. Le formaldéhyde est neutralisé et rendu inerte. Ces molécules sont alors transformées en vapeur d’eau : une infime quantité, inférieure à celle produite chaque jour par le corps humain.
L’action assainissante dépolluante de la peinture Colibri absorbe de façon durable plus de 80% des formaldéhydes présents dans l’air ambiant, de manière efficace avec une quasi constance pendant 8 ans – à concentration égale en formaldéhyde (durée de vie moyenne de toute peinture classique).
action de la peinture assainissante-dépolluante sur l'air interieur : plus on peint plus on dépollue

La peinture biosourcée assainissante dépolluante Colibri est entièrement fabriquée en France.
Elle ne contient pas d’agent nocif pour la santé et la sécurité des utilisateurs.
Elle est formulée en phase aqueuse, elle est quasi sans odeur.
Cette peinture respecte les critères de développement durable. Elle est biosourcée pour le respect de notre santé et de notre environnement.

Son taux de COV est inférieur à 1g/litre pour une notation sur la Qualité de l’air intérieur A+ alors que la Directive du Parlement Européen, dans sa directive 2004/42/CE, autorise un taux de COV pouvant atteindre 30g/litre

Pour en savoir plus : notre fiche "qu'est-ce que la peinture assainissante dépolluante"


émission air intérieur : peinture colibri a moins de 1g/l de COV : note A+

Peinture biosourcée Colibri

conçue à base de matières premières issues des végétaux


PayPal : paiement sécurisé

© Copyright 2018 | Colibri peinture | Tous droits réservés