Vous le savez peut-être, la journée mondiale du recyclage est fixée au 18 mars de chaque année.
C’est l’occasion pour nous tous de nous pencher sur ces objets dont on ne sait que faire lorsque sonne leur dernière heure et pour lesquels il existe pourtant de nombreuses solutions. C’est l’occasion de revenir sur #LesBonnesHabitudes en matière de tri et de recyclage mais aussi de faire un point sur les avancées de l’économie circulaire à travers la loi anti-gaspillage.

La "Journée du recyclage" est née aux États-Unis en 1994. Sa mission est de sensibiliser les citoyens sur l’importance de recycler et d’utiliser des produits fabriqués à partir de matériaux recyclés afin de préserver les précieuses ressources de notre planète Terre. C’est aussi le moment de mettre en avant l’importance du tri des déchets qui joue un rôle essentiel dans le processus de recyclage qui permet de réduire la consommation des ressources naturelles en offrant aux matériaux une seconde vie. Devant l’ampleur de cet événement, cette journée est devenue Journée "mondiale" en 2018, plus précisément le 18 mars. C’est une initiative du BIR (Bureau of International Recycling) qui a rapidement été relayée dans le monde entier afin de sensibiliser chacun aux enjeux du recyclage. Ce jour-là, de nombreuses campagnes dans le monde entier mettent en lumière le rôle fondamental du recyclage qui permet non seulement de préserver les ressources et de les maintenir dans le circuit des matériaux, mais également de réduire la pollution due au CO2 et d’économiser l’énergie.

En France, la FEDEREC (Fédération Professionnelle des Entreprises du Recyclage) pilote les campagnes d’information et de sensibilisation de cette journée. De nombreuses associations se sont jointes à ce mouvement.

A savoir

Bien que la Journée Mondiale du Recyclage ne fut fixée qu’en 2018, la France a depuis longtemps soutenu les campagnes de recyclage et ce, depuis 1993, soit un an avant les États-Unis. Jusqu’à ce jour, on compte sur le territoire plus de 40 millions de tonnes d’emballages et de produits ménagers recyclés

18 mars, mobilisation générale autour du recyclage

La meilleure façon de réduire les déchets produits au sein d’un foyer et des usines est de recycler les anciennes matières ayant déjà servi. Ce processus permet à la fois de préserver l’environnement et de favoriser les alternatives en faveur du développement durable.

La journée du 18 mars, permet de sensibiliser les tout-petits aux gestes « zéro déchets », les plus grands à prendre conscience des enjeux économiques et environnementaux, aux entreprises à adopter une politique RSE permettant de mesurer les impacts de leurs actions sur la société et l’écologie.

#LesBonnesHabitudes, qu’est-ce que c’est ?

La campagne #LesBonnesHabitudes lancée notamment par le ministère de la Transition écologique et l’ADEME est destinée à encourager et à valoriser la mise en place des 3R du développement durable :

Réduire, Réutiliser, Recycler

L’objectif est simple : sensibiliser et pousser les Français à consommer de façon encore plus responsable, en prenant de bonnes habitudes sur la réduction de leurs déchets, la réutilisation de leurs objets et les gestes de tri à adopter pour permettre un recyclage efficace.
Trier ses déchets, c’est en effet leur donner la possibilité d’être recyclés pour avoir une deuxième vie.

18 mars, Journée Mondiale du Recyclage | Les 3R Réduire Réutiliser Recycler

Réduire ses déchets ménagers

Réduire ses déchets, en jeter moins c’est possible ! Epluchures, restes de repas, bouteilles en verre, flacons en plastique,… n’ont rien à faire dans notre poubelle d’ordures ménagères : ce sont des ressources réexploitables. Leur incinération participe au réchauffement de la planète. Comment réduire nos déchets ménagers ? En optant pour leur tri mais pas seulement…

Les bons gestes à adopter :

• on évite les produits jetables / à usage unique et on préfère des produits réutilisables et rechargeables : la gourde remplace la bouteille en plastique, le gobelet à café est remplacé par un mug, les serviettes en tissus remplacent celles en papier, … à eux seuls ils représentant près de 30 kg de déchets par an et par habitant !
• on limite les emballages et suremballages et on privilégie les produits vendus en vrac, les recharges et les produits faits maison
• on privilégie la qualité et on investit dans des objets durables
• on consomme local et on se déplace chez les producteurs
• on choisit des objets réparables
• on réduit sa consommation de papier et on privilégie les consultations de nos dossiers en ligne, on appose un « stop pub » sur sa boite aux lettres
• on composte ses déchets alimentaires et de jardins de façon individuelle ou collective
• on porte ses déchets à risque en déchetterie, ses médicaments à la pharmacie, ses équipements électriques en magasin
• on loue et on emprunte du matériel et des objets dont on ne se resservira pas
• on répare, on recycle
• on troque
• on donne

Le saviez-vous ?
La règlementation sur le plastique à usage unique évolue. Par exemple, depuis le 1er janvier 2021, les pailles, les couverts, les gobelets jetables en plastique sont interdits. C’est une étape, d’autres sont à venir.

Réutiliser ce qui peut l’être

Il est temps de passer du « tout jetable » à une consommation plus responsable. Il est temps de donner une seconde chance à chaque objet inutilisé, passé de mode ou endommagé :

• on entretient son matériel et on le répare / on le fait réparer plutôt que d’en changer
• on donne ce qu’on n’utilise plus ou pas et on fait des heureux !
• on chine, on achète d’occasion et on fait des économies
• on réinvente l’usage d’un pot de peinture qu’on transforme en pot à crayons
• on échange et on troque les livres et les jeux vidéos plutôt que d’en acheter des neufs
• on customise, on arrange, on repeint son mobilier pour lui donner une autre allure et le rendre plus actuel

Le bon plan !
La peinture écologique Colibri est une vraie peinture multi-support qui s'applique aussi bien sur le béton, le placo que le bois non tannique. Ainsi, s'il vous reste un fond de peinture à la fin de vos travaux, ne le jetez pas ! Utilisez le reste de peinture pour assortir une étagère aux murs, customiser une table de chevet, peindre des cadres photos. Chez Colibri rien ne se perd, tout se peint ! 

Le saviez-vous ?
Depuis le 1er janvier 2021, l’indice de réparabilité indique si l’objet que vous voulez acheter est facile à réparer ou non. Plus le chiffre est élevé, plus l’objet est facile à réparer. La note maximale est de 10/10.

Recycler évite le gaspillage et protège nos ressources naturelles

En recyclant, nous économisons en effet plus de 700 millions de tonnes d’émissions de CO2 par an. Ce chiffre devrait passer à 1 milliard de tonnes d’ici l’horizon 2030. Pour cela, nous devons reconsidérer ce que nous jetons. Nous devons voir des opportunités là où on voyait auparavant le gaspillage comme quelque chose d’inévitable.

Trier ses déchets du quotidien pour mieux les réutiliser

Nos déchets, bien triés et bien collectés, peuvent devenir des ressources.
Bouteilles, bidons, flacons en plastique, briques alimentaires, canettes, barquettes, aérosols, journaux, magazines, papiers, cartons, emballages, suremballages, pots, bocaux, bouteilles en verre… tous ces déchets peuvent entrer dans un processus de recyclage.. Pensons à les trier !

Le recyclage

Trier c’est permettre à certains déchets d’être transformés, d’être recyclés. Le recyclage consiste à réutiliser des produits usagers pour fabriquer d’autres objets. Ainsi, par exemple, le papier, le carton ou les briques alimentaires sont utilisés par les papetiers pour fabriquer des produits neufs ; ils deviennent des matières premières secondaires.
Cette technique permet d’éviter de trop consommer nos ressources naturelles en offrant une seconde vie aux objets utilisés. C’est également un bon moyen de préserver l’environnement, en réduisant le taux de pollution.

Le saviez-vous ?
Se tromper dans le tri engendre une collecte de recyclage moins performante.

La valorisation des déchets, ça sert à quoi ?

La valorisation des déchets est une façon de s’engager sur l’avenir. Elle permet le réemploi de déchets pour créer des matériaux réutilisables ou de l’énergie.
Ainsi par exemple, l’utilisation des calories fournies par l’incinération des déchets permet de chauffer des collectivités.

Les bons points !
580 kg, c’est le poids moyen de déchets qu’un habitant produit chaque année en France
2.3 M de tonnes, c’est le poids de CO2 qui est évité chaque année en France grâce au recyclage
75% de nos emballages sont produits à partir de matériaux recyclés

Journée mondiale du recyclage : et si on faisait un grand tri ?

Nous sommes entourés d’objets qui se recyclent et se valorisent. Mais encore faut-il connaitre les bons gestes à adopter le moment venu !

Literie : la faire reprendre à la livraison de la nouvelle, la déposer en déchetterie, en faire don à des associations
Meuble : si vous n’avez ni l’envie ni le courage de lui donner une nouvelle jeunesse par la réutilisation ou la customisation par un simple coup de peinture, vous pouvez faire reprendre le meuble lors de la livraison d’un nouveau meuble, le vendre en brocante ou vide-greniers, le déposer en déchetterie, en faire don à des associations
Linges de maison, vêtements, chaussures et maroquinerie : les vendre ou les troquer, les déposer dans des points de collecte (dans les magasins de vente de vêtements ou dans des bacs dédiés dans votre commune), en faire don à des associations. Selon leur état ils seront réutilisés, recyclés ou valorisés
Téléphones mobiles, ordinateurs, produits électroniques : vous pouvez les donner à une structure de l’économie sociale et solidaire s’ils sont toujours en état de marche ou les déposer dans un point de vente ou une déchèterie. Vous pouvez également les faire reprendre lors de la livraison d’un appareil neuf. Après collecte, les produits électriques et électroniques seront réutilisés, recyclés ou valorisés
Les médicaments non utilisés ou périmés : peuvent être collectés et valorisés, permettant de chauffer et d'éclairer des milliers de logements et établissements publics. Les emballages en carton et notices en papier vont dans la poubelle de tri sélectif, les médicaments sont à rapporter en pharmacie

Et si ce week-end ou aux prochaines vacances vous faisiez un peu de tri chez vous ?

Facile ! Il suffit de tout classer en 3 catégories :
• les objets essentiels à conserver
• les vieux objets qui peuvent encore servir : je les répare, je les rénove
• les objets inutiles : je les revend, je les dépose en déchetterie ou je les donne

Le bon plan !
Et si vous donniez une seconde vie à un meuble qui n'est plus dans l'air du temps ? Camouflé au fond de la chambre, chiné ce week-end ou récupéré dans la famille, un seul coup de pinceau permet aux meubles en bois de retrouver leur première jeunesse. C'est si facile ! On ponce, on sous-couche, on peint. Chez Colibri rien ne se perd, tout se peint ! 

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, qu’est-ce que c’est ?

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire devrait permettre une harmonisation et une meilleure information à destination de nous tous, citoyens :

• uniformisation des consignes et des bacs de collecte dans toute la France
• guide du tri à disposition de tous
• information sur les bons gestes à adopter joint au logo Triman qui devient obligatoire sur les emballages (logo entré en vigueur en 2015)
• création de nouvelles filières REP (Responsabilité Elargie au Producteur = celui qui fabrique doit en financer sa fin de vie) afin de mieux gérer la fin de vie des déchets

Et en cours d’application :

• interdiction d’éliminer les invendus non alimentaires : encourager le don ou le recyclage
• incitation (via bonus-malus) à mettre sur le marché des produits recyclables comprenant des matériaux recyclés
• interdiction progressive de mise en décharge des déchets qui sont valorisables et obligation de justifier la mise en place du tri des différents matériaux (métal, plastique, verre, bois, fraction minérale, papier, plâtre, textile) et des biodéchets par les collectivités et les acteurs économiques, avant l’élimination.

Et chez COLIBRI, comment cela se passe ?

Chez Colibri, nous pensons que l'époque appelle à un changement d'attitude plus positive, plus économe et plus responsable. Il est temps de réduire le gaspillage et de préserver nos ressources naturelles.

Peinture à base d'ingrédients d'origine naturelle biosourcée et renouvelable, peinture multi-support permettant l'utilisation d'un seul produit en application aussi bien sur vos murs que sur vos meubles, des contenants en fibres de canne à sucre,... Chaque jour nous repensons nos process pour nous améliorer et continuer à préserver les ressources que nous offre notre jolie planète.

UPCYCLING

Customiser, rénover, upcycler : redonner une seconde vie aux meubles en bois sans plus attendre ! On ponce, on sous-couche, on peint et hop ! Votre meuble est transformé en guéridon ou armoire tendance !

PEINTURE AU M²

Mesurez - Cliquez - Recevez la juste quantité de peinture Colibri et de matériel pour votre projet déco... et rien de plus...sauf des tutos.
Plus économique, plus écologique, découvrez Click & Paint !

CONTENANTS

Notre peinture écologique pour les Arts et Loisirs Créatifs est conditionnée dans des bouteilles fabriquées en fibres de cannes à sucre. Le tube de la gamme TATOU comprend un stop gouttes pour éviter le gaspillage

EMBALLAGES

Pour mieux protéger notre planète, nous nous engageons à réduire l’utilisation du plastique et utilisons des cartons et produits de calage composés de matériaux recyclés et recyclables ou réutilisables

Chez COLIBRI, rien ne se perd, tout se peint !

La peinture écologique Colibri permet de peindre une multitude de supports : béton, placo, enduit, bois non tannique,... : il n'est plus utile d'accumuler les pots de peinture pour chaque support !
Il vous reste un fond de peinture que vous avez utilisée pour peindre vos murs ? Ne le jetez pas ! Utilisez-le pour assortir une étagère, un cadre photo ou encore une table de chevet !
Un meuble vieillot prend la poussière au fond d'une pièce ? L'armoire de grand-mère a besoin d'un rafraichissement ? Le bureau de votre enfant est abimé ? Ne les jetez pas ! Transformez-les en un coup de pinceau :)

Chez Colibri rien ne se perd, tout se peint ! Meuble avant/après Blanc
Chez Colibri rien ne se perd, tout se peint ! Meuble avant/après Tolosa
Chez Colibri rien ne se perd, tout se peint ! Meuble avant/après Faïencelle
Chez Colibri rien ne se perd, tout se peint ! Meuble avant/après Roselière
Chez Colibri rien ne se perd, tout se peint ! Meuble avant/après Geai
Chez Colibri rien ne se perd, tout se peint ! Meuble avant/après Epis

Les définitions de l'ADEME

La valorisation consiste dans " le réemploi, le recyclage ou toute autre action visant à obtenir, à partir des déchets, des matériaux réutilisables ou de l'énergie " (loi du 13 juillet 1992).
Récupérer un déchet, c'est le sortir de son circuit traditionnel de collecte et de traitement. Par exemple, mettre des bouteilles ou des journaux dans un conteneur spécial, au lieu de les jeter à la poubelle. La récupération, qui suppose une collecte séparée ou un tri, se situe en amont de la valorisation qui consiste, d'une certaine façon, à redonner une valeur marchande à ces déchets. La valorisation s'effectue par divers moyens.
Le recyclage est la réintroduction directe d'un déchet dans le cycle de production dont il est issu, en remplacement total ou partiel d'une matière première neuve. Par exemple, prendre des bouteilles cassées, les refondre, et en faire des bouteilles neuves.
Le réemploi : c'est un nouvel emploi d'un déchet pour un usage analogue à celui de sa première utilisation. C'est, en quelque sorte, prolonger la durée de vie du produit avant qu'il ne devienne un déchet. Par exemple, la consigne des bouteilles, à nouveau remplies après leur nettoyage.
La réutilisation consiste à utiliser un déchet pour un usage différent de son premier emploi, ou à faire, à partir d'un déchet, un autre produit que celui qui lui a donné naissance. Par exemple, utiliser des pneus de voiture pour protéger la coque des barques ou chalutiers.
La régénération consiste en un procédé physique ou chimique qui redonne à un déchet les caractéristiques permettant de l'utiliser en remplacement d'une matière première neuve. C'est le cas, par exemple, de la régénération des huiles usées ou des solvants, ou du papier qui est à la fois recyclé et régénéré par le désencrage.
La valorisation énergétique consiste à utiliser les calories contenues dans les déchets, en les brûlant et en récupérant l'énergie ainsi produite pour, par exemple, chauffer des immeubles ou produire de l'électricité. C'est l'exploitation du gisement d'énergie que contiennent les déchets.