Comment peindre un plafond ou un mur sans laisser de traces ?
9 astuces de pro


L’application de la peinture sur le plafond (ou un mur) est l’étape la plus délicate.
Un plafond impeccablement peint apporte chaleur et luminosité à la pièce… Mais sur le plafond tout se voit : coulures, traces de rouleau, auréoles…
Quelles sont les causes possibles et de quelle façon éviter les traces au plafond ? Colibri vous apporte quelques conseils pour un plafond sans trace.

astuces : peindre vos plafonds et murs sans laisser de traces sur les supports


Astuce n°1 : nettoyer et réparer le plafond


Le nettoyage du plafond (ou du support à peindre) est important. Il permet d’enlever les poussières, tâches et autres saletés qui pourraient se mélanger à la peinture lors de l’application.
Après la réparation des trous et des fissures et le ponçage, il faut dépoussiérer le plafond, le lessiver, le rincer et le laisser sécher.

Plus de conseils sur cette étape de nettoyage et réparation du support


Astuce n°2 : l’indispensable peinture de sous-couche


La préparation du support est gage de qualité de la finition.
L’application d’une peinture de sous-couche avant l’application de la peinture de finition est indispensable !
La peinture de sous-couche – encore appelée primaire d’accroche – pose une base d’accroche sur le support à peindre.

La sous-couche permet de :
  • rendre le support moins poreux
  • éviter au support de « boire » la peinture de finition
  • uniformiser le support
  • garantir une meilleure qualité d’application et d’accroche
Ne pas appliquer de peinture de sous-couche c’est risquer de voir des traces apparaitre par manque de peinture de finition sur certaines parties du support peint.

Pour en savoir plus : notre fiche "peinture d’impression biosourcée Colibri"


Astuce n°3 : respecter le rendement du fabricant


Le pouvoir couvrant – ou rendement – est précisé sur les pots de peinture. Il indique la surface possible à peindre pour 1 litre de peinture. Il est exprimé en m2/litre.
Le rendement est donné par le fabricant et garantit l’utilisation optimale de la peinture pour une surface donnée.
La peinture Colibri a un très bon rendement : son pouvoir couvrant est de 10m²/litre.

Rien ne sert de faire des économies ou d’être trop généreux !

  • Couche de peinture trop fine : si vous n’appliquez pas assez de peinture, la peinture ne sera pas assez couvrante et les traces de pinceau ou de rouleau seront visibles au séchage (peinture trop tirée)
  • Couche trop épaisse : vous appliquez trop de peinture, vous formez des couches de peintures trop épaisses : la peinture ne pourra pas durcir suffisamment, les surfaces ne sècheront pas et la peinture formera des cloques ! (peinture pas assez tirée)

Astuce n°4 : … et le temps de séchage entre 2 couches


Petit rappel : 2 couches de peinture minimum sont nécessaires pour que la surface soit bien couverte et que le rendu soit optimal.
Il faut laisser le temps à la peinture de bien sécher entre l’application de 2 couches.
Commencer à peindre sur une couche pas totalement sèche créé de nombreuses traces de pinceau ou de rouleau. Inutile donc d’être trop pressé !


Conseil : entre 2 applications, mettre la peinture et votre matériel à l’abri des courants d’air qui formeraient des croûtes de peinture séchée.
Refermer le pot, couvrir le bac à peindre d’un chiffon humide ou d’un film transparent, déposer les pinceaux dans un sac congélation ou papier aluminium. Pour plus d'info : notre fiche "que faire de son matériel pendant une pause"


Astuce n° 5 : influence de la température de la pièce et de son taux d’humidité


Le séchage conditionne le rendu de la peinture.
Une peinture qui sèche trop vite ou trop lentement nuit à la qualité de votre travail :

Séchage trop rapide

Une peinture qui sèche trop vite laisse des traces sur le support peint : couches trop fines, température de la pièce trop élevée ou taux d’humidité de l’air trop bas.
L’idéal est donc de respecter le rendement indiqué par le fabricant, de travailler dans une pièce située entre 10 et 25°C et de faire en sorte que son taux d’humidité varie entre 50 et 60 %
Plus il fait chaud dans la pièce, plus la peinture s’épaissie et devient compliquée à appliquer de façon lisse et uniforme. Une peinture qui a séché trop rapidement risque, dans le temps, de former des écailles ou des craquelures sur le support.

Séchage trop lent voire impossible

Une peinture qui sèche trop lentement a une durée de vie inférieure à une peinture qui sèche dans de bonnes conditions.
Le temps de séchage augmente lorsque les températures de la pièce diminuent : en dessous de 10°C le séchage est plus long et en dessous de 5°C une peinture aqueuse ne sèche pas. Dans ces conditions il devient impossible de peindre, d’autant plus que la peinture devient pâteuse et épaisse : les couches de peinture appliquées sont alors plus épaisses.
peindre murs, plafonds ou autre support sans traces : conseils


Astuce n°6 : éviter les courants d’air


Lorsqu’on applique la peinture, il faut veiller à éviter les courants d’airs qui sèchent trop vite la peinture pendant les travaux. Préférer une forte aération pendant le séchage de la peinture, à condition que l’air qui circule ne contienne ni poussière, ni pollens qui viendraient se coller au plafond ou aux murs.


Astuce n° 7 : utiliser un matériel de qualité et prévoir assez de peinture


Lorsqu’on commence les travaux de peinture sur un support, il faut impérativement les terminer en une seule fois, sans interruption (ne pas commencer un pan de mur et le terminer le lendemain)
Mettre son chantier de peinture sur pause c’est prendre le risque de formation de traces de reprises sur le plafond ou le mur.
Mieux vaut donc s’arrêter correctement entre 2 applications qu’en plein milieu du plafond !
Pour cela, il faut choisir du bon matériel, de bons outils et prévoir des quantités suffisantes de peinture de sous-couche et de peinture de finition.

Le matériel
Pinceau, rouleau et bac à peindre ne suffisent pas : il faut être dans des conditions optimales pour travailler sans se fatiguer et ne pas abandonner !
Il faut prévoir un escabeau ou un échafaudage roulant (en location à la journée par exemple) pour être suffisamment proche de la surface à peindre. De plus, cette solution vous permettra d’y poser votre matériel et votre bac de peinture.

Quantité de peinture
Il serait bien dommage d’économiser sur les quantités de peinture et d’appliquer des couches trop fines de peintures qui marqueraient votre travail, ou d’avoir plusieurs pots de peinture à stocker car vous avez eu peur de manquer de votre couleur préférée.

Les conseils pour se procurer les bons quantitatifs :
  • mesurer précisément les surfaces à peindre
  • prendre connaissance du rendement (ou du pouvoir couvrant) indiqué sur le pot ou sur la fiche technique
  • prendre en compte le nombre de couches à appliquer : minimum 2 et 3 à 4 lorsqu’il s’agit de couleurs sombres ou intenses ou pour un rendu plus brillant
  • ne pas oublier de prévoir 1 couche de peinture sous-couche dans les quantitatif
Pour vous aider, vous avez très certainement déjà consulté notre page "calculateur"


Astuce n° 8 : charger les pinceaux et rouleaux fréquemment


Rien ne sert de peindre avec un pinceau ou un rouleau qui ne contient plus de liquide ! Il faut fréquemment charger le matériel en peinture afin que les couches appliquées ne soient pas trop fines.
Une couche de peinture trop fine fait apparaitre les traces du pinceau ou du rouleau sur la surface peinte. Trop fine, la peinture sèche trop vite. Or, il faut toujours peindre « peinture fraîche sur peinture fraîche » pour éviter les traces…
De plus, une couche trop fine ne permet pas un pouvoir couvrant suffisant.

Rien ne sert d’appliquer la peinture en couche épaisse et prendre le risque que la peinture ne durcisse pas, que les surfaces ne sèchent pas et que la peinture forme des cloques !

Il ne faut pas penser que des tâches d’humidité peuvent être cachées par des couches épaisses de peinture. Au contraire : si la peinture n’a pas eu le temps de durcir entre 2 applications, les tâches réapparaitront irrémédiablement. Préférer donc des couches fines : la peinture durcit, sèche et couvre mieux les supports.


Astuce n°9 : quelle peinture choisir pour un plafond sans trace ?


Qu’elle soit blanche ou de couleurs, la peinture idéale pour peindre le plafond est une peinture en finition mat car :
  • elle ne renvoie pas trop de lumière
  • elle est facile d’application
  • ne laisse pas de trace au passage du rouleau si elle est appliquée dans de bonnes conditions
  • a un haut pouvoir couvrant
  • a un rendu uniforme des couleurs
La peinture Colibri biosourcée ou biosourcée assainissante dépolluante possède toutes ces qualités.

Vous souhaitez plus d'informations sur notre gamme ? Consultez nos fiches "peinture biosourcée" et "peinture biosourcée et assainissante" Colibri.



PayPal : paiement sécurisé

© Copyright 2018 | Colibri peinture | Tous droits réservés